ANRS 12 281

Epidémiologie moléculaire des VIH-1 groupe ‘O’ et autres variants ‘non-M’ en République Centrafricaine (RCA) de 2003 à 2012 _ANRS 12281

Contexte et Objectifs: 

Le VIH-1 ‘groupe O’ (VIH-O) a été décrit pour la première fois en 1990 en Belgique chez des patients d’origine camerounaise. Le Cameroun, considéré aujourd’hui comme l’épicentre de cette infection, a une séroprévalence du VIH en 2011 de 4,3 % et autour de 1,1% pour le VIH-O chez les personnes infectées par le VIH. En plus du Cameroun, le VIH-O a également été décrit au Gabon, au Nigéria, en Afrique de l’Ouest et en Europe. Aucune investigation n’a été faite ces quinze dernières années en RCA, pays limitrophe du Cameroun. Les importants échanges commerciaux (routiers et aériens) qui existent depuis plusieurs décennies entre le Cameroun et la RCA, conduisent à l’hypothèse d’une circulation du VIH-O en RCA, notamment dans les villes frontalières du Cameroun. Concernant la thérapie antirétrovirale (TARV), il a été montré que les patients infectés par le VIH-O sont naturellement résistants aux INNTI (inhibiteurs Non Nucléosidiques de la RT). Hors ces molécules (INNTI) introduites en 2004 en RCA sont utilisées en première ligne thérapeutique chez les patients éligibles au TARV et en PTME (couple mère-enfant). Si les VIH-O circulent en RCA, l’utilisation des INNTI en PTME et en première ligne thérapeutique serait inadaptée pour ces patients. Pour ce qui est des autres groupes (N et P), il est tout aussi important de savoir si ces souches circulent également en Centrafrique. Dans ce projet, nous comptons :

1) détecter et caractériser sur le plan moléculaire les VIH-1 ‘groupe O’ et autres groupes ‘non-M’ qui circuleraient en RCA depuis 2003 ;

2) déterminer la séroprévalence du VIH- groupe O en RCA et comparer le polymorphisme génétique des souches ‘O’ décrites au Cameroun avec le polymorphisme des souches ‘O’ détectées en RCA sera faite.

Année d’acception: 2012
Durée (en nombre de mois): 12
Catégorie du projet: Diversité génétique du VIH et des SIVs

– Etat d’avancement du projet:

Ce projet est un contrat d’initiation (CI) accepté pour financement par l’ANRS (ANRS 12281) lors du deuxième appel d’offres PED ANRS de 2012. Il a été soumis au Comité Scientifique chargé de la Validation des Protocoles d’Etude et des résultats de la Recherche (CSVPR) de l’Université de Bangui qui fait office de Comité d’Ethique (CE) en Décembre 2012 et a été présenté oralement en Janvier 2013. Ce projet est dans sa phase d’initiation.

– Perspectives:

A l’issue de cette étude, et en fonction des résultats obtenus, des réflexions seront menées avec les différents collaborateurs de ce projet. Si les VIH-O et autres groupes non-M sont décrits pour la première fois en RCA, certains échecs thérapeutiques ainsi que l’obtention d’une charge virale (CV) indétectable avec le test G2 de l’ANRS chez des patients suivis cliniquement depuis plusieurs années sans avoir initié de TARV, seront mieux expliqués et mieux compris. A l’issue de cette recherche, le système de surveillance du VIH en RCA sera renforcé et élargi, et nous mènerons avec les collaborateurs Nord et Sud, une suite à ce projet. Notamment, une étude portant spécifiquement sur la PEC adaptée des PVVIH infectées par un VIH non-M dans notre région et sur l’évaluation de la réponse au TARV chez l’ensemble de ces PVVIH en RCA. Ces résultats apporteront des éléments de réponse supplémentaires sur ce sujet (VIH-1 groupe non-M), par comparaison aux autres études déjà initiées jusqu’à ce jour, notamment au Cameroun.

Share