ANRS 12 302 – HandiVIH

Intitulé du projet
Handicap et VIH : un état des lieux sur la vulnérabilité des personnes handicapées à l ’infection
par le VIH dans deux capitales d’Afrique sub-saharienne

Responsables scientifiques

  •  Dr De Beaudrap Pierre (CEPED)
  • Pr Beninguisse Gervais (IFORD)

Partenariat

  • Institut de Recherche et de Formation Démographique (IFORD, Cameroun, http://www.ifordcm.org)
  •  Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
  •   Handicap International (France, http://www.handicap-international.org)
    Financement
  • Agence Nationale de Recherche sur le Sida et les Hépatites (Inserm-ANRS)
  • Sidaction
  • Initiative 5%

Résumé
Selon le rapport mondial sur le handicap de l ’OMS, les personnes handicapées (PH) représentent
environ 15% de la population mondiale et 80% d’entre elles vivent dans les pays à ressources limitées.
Les PH constituent une population particulièrement vulnérable par rapport à l’infection par le VIH car elles sont plus souvent touchées par la pauvreté, les violences physiques et sexuelles et ont moins
accès à l’éducation. Malgré cela, elles retiennent peu l ’attention des programmes de lutte contre le
SIDA en raison du peu de données objectivant la situation.
Cette vulnérabilité a été reconnue dès 2007 par la Convention des Nations Unis sur les Droits des
Personnes Handicapées. Par la suite, l ’OMS, l’ONUSIDA et la Banque Mondiale ont également
souligné l’importance de la question du handicap et du VIH. Pourtant, à ce jour très peu de données

épidémiologiques sont disponibles sur le VIH chez les PH et la plupart des études ont eu lieu en
Afrique Australe ou de l’Est.

Objectif
Reconnaissant la nécessité de disposer de données fiables permettant de défendre les droits des PH,
l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et Handicap International (HI) ont lancé en
partenariat l’étude HandiVIH dont l’objectif général est d’apporter une meilleure connaissance sur la
situation de l’infection par le VIH chez les PH vivant dans des pays à ressources limitées, et ceci afin
d’améliorer leur inclusion dans les programmes de lutte contre le SIDA. Cette étude adoptera le plus
possible une approche multidisciplinaire (épidémiologie et anthropologique) et a pour
Objectifs spécifiques d’estimer la prévalence de l’infection par le VIH parmi les personnes ayant
différents types d’incapacité, d’analyser les facteurs de vulnérabilité par rapport à cette infection, de
déterminer les obstacles à l’accès aux services de prévention et de soins et d’identifier des
interventions pour l’améliorer.
L’étude principale comporte deux composantes, une quantitative, l’autre qualitative. La composante
quantitative est une étude transversale avec groupe de comparaison qui a été conduite en 2015 à
Yaoundé. Un échantillonnage en deux phases avec screening des PH à l’aide du questionnaire handicap du Washington Group a permis de recruter 806 personnes handicapées et 806 témoins à qui il a été proposé 1) un entretien portant sur leur histoire de vie, leur connaissances – attitudes – pratiques dans le domaine du VIH et planification familiale, et les obstacles à l’accès aux soins de santé reproductive et sexuelle 2) un test VIH.
La composante qualitative a comporté une enquête portant sur la vulnérabilité des personnes sourdes et de celles avec handicap physique conduite au Burkina Faso.

Mots-Clés
Handicap, VIH, Santé sexuelle et reproductive, Afrique sub-Saharienne
Zone géographique
Cameroun, Yaoundé et Burkina Faso, Ouagadougou

 

Share