ANRS 12 333

INTITULE DU PROJET
Étude de la résistance du VIH aux antirétroviraux chez les personnes initiant un
premier traitement antirétroviral au Burkina-Faso, Cameroun, Cote d’Ivoire,Mali, Sénégal, Togo, Thaïlande et Vietnam

Coordonnateur de l’étude
– Avelin F Aghokeng (CREMER-IMPM-IRD, Yaoundé)

Principaux investigateurs
– Groupe Virologie ANRS AC12-Sud

Problématique
Le projet ANRS-12333 est une étude pil ote, conduite dans le cadre du groupe Virol ogie AC12
“Résistance” de l ’ANRS qui implique huit sites, dont six en Afrique : le Burkina-Faso, le Cameroun, la
Cote d’Ivoi re, le Mali , le Sénégal et le Togo ; deux en Asie : la Thaïl ande et le Vietnam. Tous ces pays
ont des programmes d’accès aux anti rétroviraux (ARV) qui sont simil aires et basés sur les
recommandati ons de l ’OMS pour les pays du Sud. Une étude commune permettant d’évaluer sur un
plan vi rol ogique, l’efficacité des traitements de premi ère ligne est essentielle pour accompagner l es
programmes nationaux dans l ’élaborati on des stratégies de prévention de l ’échec vi rol ogique et
limiter l ’émergence des virus résistants.

Objectif
Objectif principal

  •  L’objectif principal de l’étude est d’estimer la fréquence de virus résistant chez les personnes VIH-1
    positives initiant un premier traitement antirétroviral.
    Objectifs spécifiques
    Déterminer chez les personnes qui initient une 1ère ligne antirétrovirale dans le (les) site(s)
    sélectionnés, la fréquence de virus résistant aux ARV. Cette analyse pourra être affinée enfonction du statut d’exposition antérieur aux ARV (avec exposition, sans exposition ou inconnu).
  • Décrire les mutations et profils de mutations de résistance circulant dans cette population.
  • Apprécier l’impact des mutations et profils observés sur l’efficacité des 1ères lignes ARVrecommandées et/ou utilisées dans le site/pays.
  • Rechercher la présence d’ARV par dosage plasmatique chez les patients dont le virus porte des mutations de résistance et qui déclarent n’avoir jamais été exposés aux ARV.
  • Déterminer la charge virale si le test de génotypage est négatif.
  • Évaluer en fonction des résultats, la nécessité de conduire soit une plus grande étude à l’échelle nationale, soit une étude spécifique permettant d’évaluer la transmission de l a résistance chez les personnes récemment infectées.

Registration for : ANRS 12 333

[contact-form-7 id="38"]
contacte nous

Share