Introduction

 

L’Agence Nationale de Recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS), créée officiellement en 1992, anime, coordonne et finance en France et dans les Pays en Développement des recherches dans les domaines suivants : recherches biologiques fondamentales, vaccinales, cliniques et épidémiologiques, essais thérapeutiques, recherches en santé publique, en sciences de l’homme et de la société. Elle a créé dans différents pays à ressources limitées des sites de recherche, chacun étant coordonné par un coordinateur Sud et un coordinateur Nord. Le site ANRS-CAMEROUN a été créé en 1999 et officialisé en 2005 par une convention tripartite entre les ministères de la Santé Publique et de la Recherche Scientifique et de l’innovation du Cameroun et l’ANRS, concrétisant ainsi une collaboration ancienne (datant du début des années 1990) entre les différentes équipes camerounaises et françaises financées par l’ANRS.

Le site anime différentes recherches menées entre des structures de recherche du Cameroun (l’Hôpital Central de Yaoundé, l’Hôpital Militaire, l’hôpital Laquintinie, l’hôpital général de Douala, le Centre de Recherche sur les Maladies Emergentes et Réémergentes à l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales, le Centre Pasteur du Cameroun, l’université Yaoundé 1, etc.) et des structures de recherche françaises (l’UMI 233 de l’Institut de Recherche pour le Développement, l’Institut Pasteur, l’INSERM, le CNRS, etc.).

Il a pour objectif de développer et promouvoir entre les équipes de recherche françaises et camerounaises des actions conjointes de recherche Sud-Sud et Nord-Sud, des échanges d’expérience, des aides à la formation de cadres scientifiques et techniques et un renforcement des structures camerounaises dans le but de contribuer à la lutte contre la maladie et promouvoir la santé des populations.

 

Contexte de l’etude NAMSAL

 

ANRS 12313 – NAMSAL est une étude qui vise à comparer DTG à EFV 400, en combinaison avec TDF/3TC. Les participants, des adultes infectés par le VIH-1 groupe M, naïfs de traitement antirétroviral ont été assignés aléatoirement à l’un des deux bras de traitement :
DTG + TDF/3TC
EFV 400 + TDF/3TC
Dans chacun des deux bras, les participants sont suivis selon le protocole avec des consultations médicaleset des bilans biologiques réalisés régulièrement. 616 participants ont été randomisés et suivis conformement au protocole de l’étude. Les résultats de la phase dite d’essai qui a durée 48 semaines ont été publié en juillet 2019 dans le NEJM 1 .
Les patients sont dans la phase dite « post-essai » qui devrait durer 3 ans. Le dernier participant est supposé sortir de l’essai en Aout 2021.

 

Pour information :

 

Les dernières recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé 2 (OMS) mises à jour en juillet 2019, préconisent un traitement de première intention pour l’infection par le VIH à base de dolutégravir (DTG) et comme alternative d’un traitement à base d’efavirenz 400 mg (EFV400). Cette recommandation a été fondée sur les résultats d’études montrant la supériorité du DTG par rapport à EFV600 à la fois en termes d’efficacité et de tolérance. Alternativement EFV400 a montré une bonne tolérance pour une efficacité comparable à l’EFV600. Cependant, ces résultats ont été obtenus à la suite d’études menées dans des pays à hauts revenus sur des populations non comparables à celles vivant dans les pays à ressources limitées. En particulier les études portaient sur des patients dont la quantité de virus dans l’organisme était en général plus importante au moment du début du traitement ARV et infectées par des souches VIH-1 différentes de celles du Nord.

Ainsi, NAMSAL, est la première étude à comparer les deux traitements (EFV400 et DTG) en association avec le tenofovir et la lamivudine dans un pays à ressources limitées. Cette étude de phase 3 ouverte et randomisée a été conduite à Yaoundé au Cameroun entre 2016 à 2018 et a concerné 613 personnes vivant avec le VIH n’ayant jamais suivi de traitement antirétroviral. Ces résultats viennent réconforter le choix de l’OMS dans le maintien de l’Efavirenz 400mg dans l’arsenal thérapeutique. Par ailleurs la présentation faite à l’IAS sur la prise de poids dans le bras dolutégravir dans l’étude NAMSAL et ADVANCE 3 sont des arguments justifiant cette phase dite de pos-essai pour des éventuelles différence à long terme.

  1. Dolutegravir or Low Dose of Efavirenz- based regimen for the Initial Treatment of HIV-1 Infection « The NAMSAL study group » The New England Journal of Medicine, n°, pp, – D.O.I. : http://doi.org/10.1056/NEJMoa1904340 
  2. Update of recommendations on first- and second-line antiretroviral regimens. Geneva, Switzerland: World Health Organization; 2019 (WHO/CDS/HIV/19.15). Licence: CC BY-NC-SA 3.0 IGO 
  3. Progressive rises in weight and clinical obesity for TAF/FTC+DTG and TDF/FTC+DTG versus TDF/FTC/EFV: ADVANCE and NAMSAL trials: 23 rd International AIDS Conference, Mexico City, Mexico, July 2019

 

Localisation et rattachement

 

Lieu d’exercice :

  • Site ANRS du Cameroun, Cameroun, Hôpital militaire, UPEC Cite verte, Yaoundé,
    • Rattachement administratif du poste : Site ANRS du Cameroun, Yaoundé

 

Liaisons hiérarchiques : 

  • Investigateurs principaux : Dr Charles Kouanfack, Pr E Delaporte, Chef de Projet Local

 

Référent technique :

  • Chef de Projet Local

 

Liaisons fonctionnelles: 

✓ Site ANRS Cameroun (Équipe paramédicales et médicales, chercheurs du Site, CAMEROUN)
✓ HDJ, hôpital central Yaoundé
✓ Hôpital Militaire, Yaoundé
✓ UPEC Cité verte, Yaoundé
✓ Laboratoires PASTEUR, CREMER
✓ Autres structures impliquées dans les projets de recherche

 

Nature du poste :

  • CDD à 100%

 

Horaires de travail :

  • Contrat Local Camerounais

Activités

 

Missions : en collaboration avec le Chef de Projet Local

✓ Gestion des prélèvements sanguins effectués dans le cadre de l’essai ANRS 12313 Namsal
✓ Prélèvements sanguins des patients inclus et suivis dans l’essai ANRS 12313 Namsal

 

Tâches et responsabilités

✓ Contrôle l’anonymisation des prélèvements, date de naissance ; concordance
✓ Veille à la disponibilité du matériel de prélèvement nécessaire pour l’étude sur les 3 sites
✓ Copie les résultats biologiques dans le CRF après visa du Co investigateur
✓ Rangement des résultats et des ordonnances
✓ suivi des rendez-vous et alerte pour les patients en retard
✓ Facilite la coordination entre les co-investigateurs la pharmacie le laboratoire et le chef de projet
✓ signale toutes anomalies au chef de projet
✓ organisation de la vérification des données en vue des monitorings
✓ collaboration avec le chef de projet pour le bon archivage des documents
✓ reporte les disfonctionnements et difficultés aux réunions d’équipe
✓ Créer et développer une relation de confiance et d’aide avec le patient et/ou son entourage

 

Travail d’équipe:

✓ Participe aux réunions d’équipe et discussion des problèmes rencontrés
✓ Participe aux formations proposées

 

Organisation du circuit d’information

  • Triage des résultats des examens biologiques des patients et classement par numéro d’identifiant après que les examens aient été contresignés par le médecin investigateur

 

Compétences requises

 

Savoir-faire requis

✓ Présenter et synthétiser des documents
✓ S’exprimer clairement vis-à-vis d’interlocuteurs divers
✓ Utiliser les outils bureautiques

 

Connaissances associées

✓ Connaissance de la pathologie VIH et des hépatites virales
✓ Connaissance des Bonnes Pratiques Cliniques
✓ Expérience d’utilisation des logiciels Word et Excel ou de base de données ainsi que maîtrise des outils de communication par internet.

 

Qualités requises

✓ Disponibilité et autonomie dans son travail
✓ Esprit d’initiative, sens des responsabilités et de la rigueur
✓ Faculté d’adaptation et sens du travail en équipe
✓ Respect scrupuleux des principes de confidentialité au regard des patients et des données d’études

 

Prérequis

 

✓ De formation paramédicale : Infirmier ou Technicien de laboratoire
✓ Expérience professionnelle dans le domaine de la recherche clinique est un plus

 

Dépôt de dossier

 

Les dossiers de candidature composés d’une lettre de motivation et un CV accompagnés des copies certifiées des diplômes et d’autres pièces justificatives doivent être déposés au siège du site ANRS sis à l’hôpital Central derrière le pavillon la garde tel : 22 2 22 11 55 ou envoyés par mail à l’adresse suivante : chouchou_odile@yahoo.fr et varloteauxmarie@gmail.com au plus tard le 18 juin à 18h.

Appel à candidature en PDF: Fiche de poste TEC_8_06_202-1